Premiers pas à Sydney

Sommes-nous enfin arrivés ? Nous sommes réellement à l’autre bout de la terre ? La distance physique avec les proches contraste avec la facilité de les avoir en permanence : facebook, skype, mail,… Ajoutez à cela le décalage horaire, le fait d’être en vacances sans toutefois véritablement l’être, le calendrier administratif obligatoire à notre arrivée et vous obtenez un cocktail surprenant qui nous rend à la fois un peu perdus et perplexes. Nous prenons petit à petit nos marques et partons à la découverte d’une Sydney pour le moins dépaysante…

Premiers pas à Sydney02Tels les premiers colons nous nous dirigeons en premier lieu vers l’antique quartier des Rocks et vers Circular Quay. Le soleil harassant qui baigne la baie a dû créer au fil des années un rythme de vie relax. Comment ne pas être de bonne humeur quand vous vous levez sous un beau soleil, que vous traversez le très New Yorkais Harbour Bridge, ce fameux pont métallique de 1932 qui relie les deux rives de la baie, pour boire un verre devant, il faut le reconnaître, le majestueux Opéra de Sydney. Les palmiers le long du port aident à  créer cette ambiance. Et juste derrière les embarcadères de ferries, de très beaux buildings, avec une mention spéciale pour le Crédit Suisse dont le gratte-ciel bleuté affirme définitivement le côté chaleureux de cette baie. Un petit tour au niveau des Rocks vous plonge dans une atmosphère « British retro coloniale ». Quartier résolument incontournable pour s’immerger dans les origines de Sydney.

De Circular Quay il n’y a qu’un pas à notre coup de cœur qu’est le Royal Botanic Gardens. Passez derrière l’Opéra et découvrez l’une des nombreuses entrées de ce petit paradis niché en plein cœur de la ville. Ce Central Park exotique comprend des arbres splendides aux racines et aux branches spectaculaires, une végétation luxuriante très éclectique, un gazon irréprochable (origine anglaise certainement). Ce qui devait être une étape devient le cœur de notre journée. Si le jardin met l’accent sur les milliers d’espèces de cette flore impressionnante il n’en faut pas moins compter sur une faune qui nous est totalement étrangère. Là où au bord de la Seine nous sommes envahis par les pigeons ici nous nourrissons des Cacatoès en liberté. Très peu craintifs, ils n’ont aucune difficulté à se dandiner autour de nous et même à se poser sur nous. Là où nous chassons les araignées de nos planchers vous n’oserez certainement pas approcher les spécimens australiens, aussi nombreux qu’imposants.

Premiers pas à Sydney03

Frissons garantis quand vous aurez l’audace de passer entre deux arbres ornés d’une toile aussi magnifique qu’effrayante. Conseil aux futurs visiteurs: prenez le temps de vous perdre dans les nombreuses allées de ce parc, accompagné d’un panier pour un pique-nique face à la baie …

Et pour prolonger le plaisir reprenez Macquarie Street, jusque Hyde Park. On reste encore ébahi par l’hôpital et la cathédrale croisés sur le chemin. Hyde Park s’impose quant à lui comme un petit havre de paix juxtaposé au Central Business District. Laissez-vous temps…Thé (placement de produit) par une partie d’échec sur le damier géant, puis reposez-vous autour de la fontaine près des immenses allées d’arbres tropicaux.

 

Avec au minimum plus de 20°C la nuit et 25°C le jour, il est difficile de penser à autre chose que de visiter la ville. On vous parlera ainsi de Darling Harbour qui n’est pas essentiel si vous ne passez que quelques jours dans la ville, mais qui néanmoins reste un bon quartier pour les habitants de Sydney, concentrant restaurants, bars, centre commercial, musée maritime, cinéma Imax et quelques musées supplémentaires dont le divertissant Sealife Sydney Aquarium (achetez vos billets sur internet pour une bonne réduction). Essentiellement axé sur les requins, la traversée des tunnels transparents immergés sous les bassins et rythmée par une musique digne des plus grands blockbusters reste la partie la plus impressionnante de la visite. Les petits manchots hyperactifs ainsi que les raies joueuses assurent le spectacle pour les plus petits (que nous sommes, bien évidemment).

footsteps

Sydney c’est aussi les plages. Celle de Bondi, la plus proche du centre, est très accessible et ce grâce à un système de transport en commun ultra développé dans la métropole de Sydney. Imaginez le métro parisien mais en plus beau, plus propre, plus ingénieux, et surtout (!!) avec la climatisation ! Bien que vous n’ayez fait que quelques centaines de mètres depuis votre auberge de jeunesse et que vous sentez déjà les gouttes de sueurs perler sur votre front alors que vous venez de passer plusieurs longues minutes devant votre miroir à vous coiffer et vous maquiller, la rame arrive enfin face à vous et vous pénétrez dans un lieu où règne la fraîcheur et un immense « aaaaah » de délectation vous échappe. Direction Bondi Beach, plage la plus envahie le weekend, majoritairement par les touristes et les surfeurs. Elle ne reste néanmoins pas la plus jolie à contempler autour de Sydney, son accessibilité en fait une plage de citadins un peu surfaite. Nous décidons de donner une chance au littoral en faisant la marche qui la relie jusque Coogee. Trop peu sauvage à notre goût, on se sentait encore trop en ville. La mer qui frappe certaines falaises demeure un joli spectacle mais le manque d’exotisme nous pousse à aller faire une autre marche, celle qui relie Manly à Spit Bridge. A l’opposé de Sydney il nous faut prendre 25 minutes de ferry pour atteindre le début de la Scenic Walkway. PS : allez absolument manger un burger chez BenBry Burger, meilleur Burger jamais goûté (à égalité avec l’Angus steak burger du Black Rose à Edimbourg).

Premiers pas à Sydney04

Moins surchargée de touristes, il vous faudra près de 4 heures pour en arriver à bout. Mais 4 heures passées au fur et à mesure dans un petit port longeant des résidences secondaires, puis dans le bush, avant de grimper dans le Sydney Harbour National Park. De là-haut, vous pourrez contemplez toutes les baies environnantes et voir un autre aspect de la région de Sydney comme vous ne l’avez jamais vue. Puis descente dans des tropiques plus luxuriants, rencontres avec la faune locale, à savoir de drôles de lézards très photogéniques, avant de terminer votre marche pieds nus le long d’une plage… Exactement ce qu’on recherchait.

Si nous avions choisi Sydney, ce n’est pas que pour son côté iconique, c’est également pour tout l’aspect pratique et administratif de notre voyage. Ainsi, nous avons mis les pieds dans le CBD (Central Business District) et ses hauts immeubles. Véritable artère de la ville qui concentre un nombre très important de costumes au mètre carré (mais comment font-ils sous cette chaleur?!). Etablissement d’un compte bancaire à la Westpac, une banque aux allures très eighties, virement de toute notre fortune. Demande du fameux Taxe File Number qui nous permettra de travailler en Australie et ainsi gentiment payer nos impôts (qui nous seront gracieusement rendus en partie à la sortie du territoire). Achat de deux cartes sim chez Optus nous permettant de téléphoner sur des portables australiens ET français sans surcoût plus une navigation infinie sur Facebook. Et enfin achat d’une clé 3G/4G chez Telstra pour surfer sur le net avec notre ordinateur et ainsi pouvoir communiquer un maximum avec nos proches; et ce soir sous les étoiles, picorant quelques Oreeeeeo, mettre à jour Destination Anywhere. Nouveau PS : motion spéciale pour la beauté du Queen Victoria Building qui nous en ferait oublier qu’on se trouve dans une galerie commerciale. On vous conseille fortement d’aller manger au sous-sol du centre commercial Westfield Sydney, où une vingtaine de restaurants sur le pouce tous plus alléchant les uns que les autres proposent aux cadres du CBD des repas venus du monde entier.

footsteps

 Il ne nous restait plus qu’à nous mettre en quête de notre futur destrier. Guidé par l’Univers nous avions choisi le quartier très animé de King Cross comme résidence temporaire, connu entre autres pour son marché de voitures d’occasion. A noter au passage l’ambiance familiale et bon enfant de notre auberge de jeunesse sur Victoria Street, Originals Backpackers. Bien que logeant initialement trop de français à notre goût, cela nous a permis de rencontrer Matthias, le mécano Lillois qui habitait il y a peu rue Solferino (heureux hasard), qui allait par la suite faire la vérification de « Big Daddy ».

Premiers pas à Sydney05Big Daddy a été notre premier coup d’cœur. Trop cher pour notre budget, la dizaine de véhicules visitée par la suite ne lui arrivait pas à la cheville ! Nous ne nous voyions pas ne pas faire une proposition aux propriétaires belges dont nous avions fait la connaissance la veille. Malgré leur refus légitime face à notre offre, nous avons finalement su trouver un terrain d’entente. Nous leur serons d’ailleurs toujours reconnaissants du temps passé à nous expliquer le fonctionner de leur « Milkyway ». Leur gentillesse et la similitude entre nos deux couples représentaient les ingrédients parfaits pour débuter notre aventure à bord de notre four wheel drive ! Big Daddy était né, il est désormais temps pour nous de quitter Sydney.

 

Bientôt les photos de Sydney…

Follow the footsteps.

 Premiers pas à Sydney06

6 thoughts

  1. ça rend vraiment bien ce blog :)
    C’est cool d’avoir de gros articles ! Je vous aime, profitez bien avant le travail (je me demande qu’est-ce que vous allez bien faire en premier !)

    De mon côté je dois suivre le lapin blanc maintenant 😉
    je vous tiens au jus dès que ça avance !

  2. Encore une référence très appropriée qui confirme le choix du nom de Big Daddy !

    Quant à Bonjak on attend de tes nouvelles sur ton avancement 😉

  3. Contente d’avoir de vos nouvelles et de visiter Sydney par procuration en attendant d’y aller un jour…
    A très bientôt pour de nouveaux récits…
    Et si ça vous intéresse, voici l’adresse du blog de la fille d’un ami (chef de notre orchestre) qui est, elle, en Nouvelle Zélande : http://petittourchezleskiwis.blogspot.fr/
    Bises à tous les deux

  4. C’est un très beau blog bien écrit je suis très fière de vous , Je suit vos récits et voyage un peu en même temps .
    Je suis à la trace Bonjak et le lapin blanc curieuse de savoir la suite des épreuves.
    Félicitation et à bientôt .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>